La RD Congo accepte une enquête de l’ONU au Kasaï

APA Kinshasa (RD Congo).- Le gouvernement congolais a accepté, mardi 6 juin 2017, de collaborer avec l’ONU pour mener une enquête indépendante sur les violences dans les Kasaï, au centre du pays, a fait savoir la ministre des droits humains, Marie Ange Mushobekwa. «Le gouvernement de la RD Congo n’a rien à cacher. Nous restons ouvert à tout appui logistique et technique. Si l’ONU veut nous envoyer des experts en appui aux enquêteurs congolais pour faire la lumière dans l’assassinat de Sharp et Catalan et d’autres Congolais assassinés par la milice de Kamwina Nasapu, ces équipes sont les bienvenues», a déclaré Marie Ange Mushobekwa sur radio Okapi. La RD Congo accepte la collaboration de l’ONU mais entend « garder la direction de l’enquête », a précisé la ministre des Droits humains. Le mardi 06 juin, à l’ouverture du 35ème Conseil des droits de l’homme, à Genève en Suisse, le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, lançait un ultimatum à la RD Congo sommée de prendre, « dans les deux jours à venir », des engagements au sujet des enquêtes relatives aux violences qui secouent la région du Kasaï. « À moins que je ne reçoive des réponses appropriées du gouvernement concernant une enquête conjointe avant le 8 juin, j’insisterais sur la création d’un mécanisme d’une enquête internationale pour les Kasaï », menaçait le haut-commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein. En plus du haut-comme aux droits de l’homme, les Etats-Unis ont aussi appelé lundi les Nations unies à créer une commission d’enquête sur les meurtres en mars de deux experts de l’ONU. L’Américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaida Catalan, deux experts de l’ONU qui enquêtaient sur les violences dans la province du Kasaï-central, avaient été enlevés le 12 mars et leurs corps retrouvés 16 jours plus tard dans une fosse commune. Ces exigences d’une commission d’enquête internationales intervenaient malgré l’ouverture le lundi 5 Juin dernier à Kananga, au Kasaï centra, du procès sur le double meurtre des experts onusiens. Un autre procès ouvert le même jour à Mbuji-Mayi, au Kasaï oriental, concernait les militaires présumés auteurs des massacres de Massacres de Mwanza Lomba dont la vidéo y relative avait circulé sur internet au mois de février dernier. Au mois de mai dernier, les Nations Unies avaient remis en cause les conclusions de l’enquête menée par les autorités congolaises dans les violences au Kasaï ayant causé notamment le meurtre des deux experts onusiens Michael Sharp et Zaida Catalan, estimant qu’elles avaient été tirées avec « pas mal de rapidité »

  • About Us

    Lorem ipsum dolor sit amet, consec tetuer adipis cing elitraesent vestibulum molestie um sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculusmus. Nulla dui. Fusce feugiat malesuada odio. Morbi nunc odio, gravida at, cursus nec luctus lorem aecenas tristique orci ac semuis ultricies pharetra onec accumsan malesuada orci. Fusce feugiat males odio. Morbi nunc odio, lorem aecenas tristique orci ac semuis ultricies...

  • Flicker Gallery

  • Twitter